La période de la Réforme et le Grand siècle orléanais

ORLÉANS ET LA RÉFORME

Au XVIe siècle, Orléans fut un haut lieu de la Réforme en France.

Le prestige de l’université attire de nombreux humanistes qui transmettent la culture gréco-latine et des idées nouvelles parmi l’élite urbaine. En parallèle, les thèses de Luther parviennent à Orléans par le biais des étudiants germaniques et se développent. Au milieu du XVIe siècle, la ville apparaît ainsi comme l’une des principales villes de la Réforme en France.

L’échec des états généraux tenus à Orléans en 1560-1561, pendant lesquels le roi François II décède, annonce le début de la guerre civile. Orléans souffre des guerres de Religion.

LE GRAND SIÈCLE ORLÉANAIS

Orléans profite pleinement de sa situation géographique et de la paix qui s’installe en France au début du XVIIIe siècle pour s’enri­chir.

Par voie de terre, la route pavée favorise le commerce avec Paris. Par voie d’eau, des cargaisons de denrées coloniales en prove­nance des Antilles sont remontées depuis Nantes, puis réexpédiées, pour certaines, dans des villes françaises et étrangères. Les ateliers orléanais les transforment aussi en produits manufacturés : sucre, vinaigre, articles textiles.

Par ailleurs, l’Orléanais, terre de vignobles et de vergers, exporte ses propres productions.

La prospérité orléanaise, qui se développe encore à la veille de la Révolution, se mani­feste par le développement de résidences secondaires au bord du Loiret et de châteaux dans les environs. Une vie mondaine y prend place, marquée par le goût des jardins et sou­vent des beaux-arts, comme au château de La Source.

 

Sources : Orléans Mairie – Service Ville d’art et d’histoire